Dimanche 23 juillet 2017, 17h30 Laurent CARLE

Dimanche 23 juillet 2017, 17h30 Laurent CARLE

LAURENT CARLE

Laurent CARLE
Laurent CARLE

Né en 1970, Laurent Carle mène une quadruple activité d’organiste concertiste, de compositeur, d’enseignant et de pianiste de jazz.

Elève de Jean Boyer, puis de Bernard Lagacé à Montréal (Québec), il obtient en 1996 un prix spécial au 10ème concours international Bach de Leipzig (Allemagne). Il se produit en tant qu’organiste en Europe, notamment au Füssener Orgelsommer, aux concerts Taste und Ton à Reutlingen (près de Stuttgart), au festival Toulouse-les-Orgues, au festival du Comminges, Academia de Órgano 2015 à Cuenca (Espagne)…

Il vient d’enregistrer l’intégrale des Sonates en trio de J.-S. Bach sur l’orgue Thomas de Saint-Pierre d’Albigny (Savoie) ; CD paru en décembre 2016 (label Claviorganum).

Il est l’auteur d’œuvres pour chœur, orgue, piano, violon, musique d’ensemble et orchestre, qu’on a pu entendre à la Quincena Musical de San Sebastian (Espagne), aux Semaines Musicales Internationales d’Orléans, au festival Aujourd’hui musiques de Perpignan, au festival du Comminges, aux Rencontres Artistiques du Bel-Air (la Ravoire, 73)…

Sa musique a été enregistrée sur le CD « Neuf jeunes organistes compositeurs » (Hortus).

En jazz, il a fondé plusieurs ensembles et a édité 3 CDs. Il s’est produit déjà avec quelques grands noms de la scène jazz : James Cammack, Franck Avitabile, Guillaume De Chassy, Serge Lazarévitch, Jean-Marc Padovani etc.

Titulaire de nombreux prix du CNSMD de Paris et du CA d’écriture, il enseigne l’écriture, la culture musicale, l’orgue et le piano jazz au CRD du Grand Tarbes.

Depuis mars 2013, il est organiste co-titulaire de la cathédrale de Tarbes.

 

PROGRAMME

UNE SOIREE ROMANTIQUE

musique d’orgue composée entre 1830 et 1870

 

Dès qu’on parle d’orgue « romantique » vient à l’esprit César Franck, Charles-Marie Widor, Louis Vierne. Mais j’ai trouvé une foule d’oeuvres réussies datant d’avant 1863, date de la publication de la Grande Pièce Symphonique de Franck, considérée comme la première symphonie pour orgue française.

L’orgue de la Cathédrale de Chambéry s’inscrit tout à fait dans cette esthétique du début XIXème siècle. Ce répertoire, peu fréquenté dans les programmes de concerts, constitue les prémices de ce qu’on appellera le « style symphonique ». L’orgue devient le prolongement du piano, de l’orchestre symphonique beethovénien ou berliozien, et de l’opéra en vogue alors.

J’ai donc conçu un programme qui devrait aller comme un gant au grand orgue de la Cathédrale de Chambéry et qui ravira vos oreilles curieuses de découvertes !

 

 

PROGRAMME MUSICAL

 

Félix Mendelssohn (1809-1847)

Sonate op. 65 n°5 en ré Majeur

  1. Andante; 2.Andante con moto; 3.Allegro maestoso

 

Alexandre Pierre François Boëly (1785-1858)

Andante con moto en ut Majeur op. 18 n°5

 

François Benoist (1794-1878)

Fugue sur le Pange Lingua

 

Alexandre Pierre François Boëly (1785-1858)

Andante con moto en sol mineur op. 45 n°7

 

Jacques-Nicolas Lemmens (1823-1881)

Cantabile

 

Charles-Valentin Alkan (1813-1888)

Prière op. 64 n°11

-Prélude op. 66 n°3

arrangés par César Franck

 

Jacques-Nicolas Lemmens

Fanfare

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *