Dimanche 11 août 2019, 17h30 Emmanuel Arakélian

Dimanche 11 août 2019, 17h30 Emmanuel Arakélian

Emmanuel ArakélianOriginaire d’Avignon, Emmanuel Arakélian se passionne très jeune pour les claviers anciens et
modernes. Brillamment diplômé du Conservatoire National de région de Toulon auprès de Pascal
Marsault et Claire Bodin, il est admis en 2012 au Conservatoire National Supérieur de Musique et
de Danse de Paris dans la classe d’orgue d’Olivier Latry et Michel Bouvard puis l’année suivante,
dans la classe de clavecin et de basse continue d’Olivier Baumont et Blandine Rannou et se
perfectionne en parallèle auprès de François Lengellé et Françoise Marmin. Il sort en 2018 de cette
institution et obtient ses masters avec la mention “très bien” à l’unanimité avec les félicitations du
jury.
Soutenu tout au long de ses études par la Fondation de France, le Fond Tarazzi et la Fondation
Meyer, Emmanuel Arakélian remporte en 2015 le second prix d’interprétation au Grand Prix Bach
de Lausanne puis en 2018 le deuxième et le prix du public au concours d’orgue Lens/Béthune pour
ses interprétation de musique baroque française.
En Janvier 2019, Emmanuel Arakélian est nommé organiste titulaire “par quartier” auprès de Pierre
Bardon à la prestigieuse tribune de la Basilique du Couvent Royal de Saint-Maximin la Sainte-
Baume abritant le chef-d’œuvre du facteur d’orgue Jean-Esprit Isnard.
A l’aise aussi bien à l’orgue qu’au clavecin, sa passion pour le répertoire ancien et son attrait pour
les instruments historiques l’amène à se produire très régulièrement en soliste dans le cadre de
festivals renommés en France et à l’étranger comme le Festival d’orgue de Roquevaire, le Festival
des Grandes-Orgues de Chartres, le Festival de Monteux, Jeunes Talents à Paris, l’Association
François-Henri Clicquot de Poitiers encore la Fondation Royaumont, mais aussi au festival Bach de
Lausanne (Suisse), au Mozartfest de Würzburg (Allemagne), au festival de musique ancienne
d’Utrecht (Pays-Bas), mais aussi en Espagne, en Italie et au Canada.
Chambriste passionné, il est régulièrement sollicité en continuo et s’est déjà produit sous la
direction de Christophe Coin, Stéphanie-Marie Degand, Maasaki Suzuki, Emmanuelle Haïm ou
encore avec l’orchestre de chambre de Paris sous la direction de Christian Zacharias.
Entre novembre 2016 et mai 2017, il devient le septième Young Artist in Residence à la Nouvelle
Orléans, l’amenant sur quelques-unes des grandes scènes du continent nord-américain, en soliste à
l’orgue et au clavecin, avec chœur ou bien en collaboration avec le “Louisiana Philharmonic
Orchestra”.
Enfin, très engagé sur le plan associatif, il participe conjointement depuis près de dix ans à la
programmation d’une riche saison de concerts autour du Grand-Orgue Pascal Quoirin/Jean-Louis
Loriaut de la Cathédrale Saint-Léonce de Fréjus.

 

PROGRAMME

 

Robert Schumann (1810-1856)
Fugue No. 1 sur B.A.C.H.

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
«Allein Gott in der Höh sei Ehr» BWV 676

Robert Schumann
Six études en forme de canon, opus 56 (extraits)
No.1 Nicht zu schnell
No.2 Mit innigem Ausdruck
No.5 Nicht zu schnell

Johann Sebastian Bach
Prélude et fugue en mi mineur, BWV 548

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.